Debliquy P-y

Pierre-yves Debliquy est actif dans les domaines de la gestion des documents et de l’information depuis plus de 25 ans, depuis avant même l’avènement d’Internet et du Web. Au fil du temps, il a été programmeur, analyste, consultant, formateur, chef d’entreprise… dans ces deux domaines. Il a travaillé pour le compte d’entreprises de différentes tailles et a servi les plus grandes organisations, mais aussi les plus petites.

Pierre-yves Debliquy s’est toujours vu comme un passeur de savoirs et de connaissances. Il a construit sa carrière professionnelle sur l’idée qu’il devait se positionner à la charnière entre les technologies, de plus en plus présentes, et les utilisateurs, ayant de plus en plus de difficultés à en suivre les évolutions. Aujourd’hui, dans un monde (économique) dans lequel la pénurie d’information a fait place à une indigestion, il essaie d’inculquer aux (petites et moyennes) entreprises des nouveaux outils et méthodes et l’art et la manière de les utiliser, quitte à en inventer lui-même.

En 2000, il lance EURESIS, une première entreprise dédiée à la recherche et la gestion de l’information, qui aura une existence éphémère, mais dont l’ambition reste présente. En 2006, il lance BRAINSFEED, bureau conseil consacré à l’intelligence économique naissante. L’aventure s’arrête en 2011, date à laquelle il rejoint la SPI, l’agence de développement territorial de la province de Liège, pour y développer les activités d’intelligence stratégique au profit des PME de la province. Durant tout ce temps, l’esprit d’EURESIS, est resté vivace, notamment au travers du blog lancé en 2006 et qui est, aujourd’hui encore, le témoin de ses travaux et réflexions relatifs à l’intelligence économique/stratégique et ses pratiques, ses outils et ses méthodes.

Bien que titulaire de quelques diplômes universitaires et d’un MBA (élève libre), Pierre-yves Debliquy se définit surtout comme un auto-didacte, toujours à la recherche de réponses, de méthodes et d’outils tout en n’attendant pas que ces sujets soient traités par d’autres.
Son voeu le plus cher est que son action aide les entreprises situées sur les territoires sur lequel il vit, puissent se développer, grandir, et passer au travers des embûches qui se dressent sur leurs routes.