Business Model Creation – pas seulement un mode d’emploi, mais bien plus!

Les livres qui parlent d’outils de management sont légion. Parmi eux, ceux qui sont dédiés à un outil particulier, comme le Business Model Canvas, la Stratégie Océan Bleu ou d’autres sont déjà beaucoup plus rares. Pour intéressants et inspirants qu’ils soient, les avis de leurs lecteurs sont unanimes, ils présentent tous les mêmes défauts: ils se contentent de décrire l’outil et de mettre en scène de belles histoires qui ont souvent le goût de l’analyse à postériori. A la fin de la lecture, la question est souvent la même: et maintenant, on fait quoi? comment transforme-t-on la fable en mode d’emploi?
Avec son guide pratique « Business Model Creation » publié récemment chez Edipro (http://tinyurl.com/pdgf8be) Sophie Racquez a transformé la fable à succès « Business Model Nouvelle Génération » d’Alexandre Osterwalder et Yves Pigneur en un mode d’emploi. Je dirais même qu’elle va bien au-delà du service minimum qu’on peut attendre d’un manuel d’utilisation. Elle profite de la revue systématique des 9 cases du modèle d’affaires non seulement pour nous expliquer comment les utiliser et les remplir, mais aussi pour nous distiller des conseils et des mini-cours de créativité (qui est son domaine d’expertise – http://www.ideamonopoly.com/).
J’ai bien aimé son style léger qui facilite la lecture, le sérieux de son propos et la pertinence de ses exemples. Le tout en fait un livre principalement destiné et adapté aux PME et à leurs patrons, tout en restant accessible aux acteurs d’entreprises ou d’organsiations plus grandes. Si je devais formuler un regret, ce serait l’impasse qu’elle fait sur la dynamique de l’exercice BMC. Remplir les cases d’un modèle d’affaires, c’est bien, mais cela me semble insuffisant pour aborder les validations « live » qu’elle suggère. Il faut en première instance s’assurer que les contenus des cases soient cohérents (résultat que vous avez de bonnes chances d’atteindre si vous suivez les conseils de Spohie Racquez). Ensuite, il est utile de faire évoluer les hypothèses de base, par petites touches, à la recherche de meilleures solutions globales en envisageant les impacts des modifications imaginées. Les meilleurs modèles d’affaires, ceux que l’on va confronter au terrain, sont rarement les premiers jets, ils sont plutôt les héritiers d’une lignée longue de parfois plusieurs dizaines d’itérations.
N’hésitez donc pas à découvrir ce livre.
Et avant de vous précipiter sur les sites des grandes librairies en ligne, demandez-vous si vous ne préférez pas encourager l’éditeur et sees auteurs en achetant directement sur son site, à des conditions qui ne sont pas vraiment différentes (www.edipro.eu).

Publié dans Lu pour vous Tagués avec :